Tout savoir sur le Labrador Retriever

Ce chien robuste et joueur, mais aussi affectueux et tranquille, est le compagnon rêvé de toutes les familles avec enfants. Attention cependant, car il a un gros besoin de câlins et d’attention… ne vous risquez pas à le laisser dans son coin, sous peine de lui causer beaucoup de chagrin ! Mais le labrador retriever est aussi un chien de race qui, une fois inscrit au LOF, peut participer à des concours et vous donner bien des satisfactions…

labrador retriever

Les caractéristiques physiques et comportementales du labrador retriever

Si votre labrador retriever possède bien toutes ces caractéristiques physiques et comportementales, c’est probablement qu’il est de pure race et que, après examen par des experts, vous pourrez obtenir pour lui le tant convoité certificat de pedigree.

Aspect général

De taille moyenne (de 53 à 59 cm pour les mâles et de 51 à 57 cm pour les femelles) le labrador retriever pèse environ 35 kilos (entre 35 et 40 kg pour les mâles et 30 et 35 kg pour les femelles). Constituée d’un poil court et très épais, légèrement rêche au toucher, sa robe est unicolore (jaune, marron ou noire), même si une tache blanche sur le poitrail est tolérée.

Le corps

Le labrador retriever se caractérise par son physique massif qui, avec sa poitrine large, ses reins courts et forts, donne une impression de robustesse. Epaisse et recouverte d’un poil dense, la queue doit être portée à l’horizontale, dans l’alignement du dos. De longueur moyenne et de forme ronde, elle constitue un trait distinctif de la race.

La tête

Comme le corps, le crâne est large, le museau est puissant. Le cou solide est encadré par deux épaules carrées. La truffe aux narines bien développées, les yeux marron ou noisette et les oreilles tombantes indiquent le bon caractère de ce chien toujours prêt à faire plaisir.

Caractère

En effet, le labrador retriever est un animal très facile à éduquer, grâce à son caractère docile et à ses grandes facultés d’adaptation. Aussi fidèle qu’intelligent, il n’y a aucune once d’agressivité en lui, même s’il ne doit pas se montrer craintif pour autant. Ce grand joueur adore les enfants, qui le lui rendent bien, mais n’oubliez pas de le faire travailler un peu entre deux parties de ballon : si vous l’écoutiez, votre labrador ne penserait qu’à s’amuser ! De plus, renoncez à lui attribuer un rôle de gardien, il serait capable de lécher la main des visiteurs indésirables…

Comportement

Entourez votre labrador de vos soins et de votre affection, et il vous en vouera une reconnaissance éternelle ! Sa joie de vivre est telle que ses adeptes le qualifient parfois d’antidépresseur… une qualité qui a été également reconnue dans les milieux professionnels puisque le labrador est souvent utilisé pour assister les aveugles, en tant que chien policier et de sauvetage. Son odorat particulièrement développé et sa gentillesse naturelle se montrent d’une grande aide dans bien des situations…

Histoire du labrador retriever

Les origines de la race

Les spécialistes situent les origines du labrador retriever à Saint-Jean-de-Terre-Neuve au XVIIIe siècle, où des chiens étaient réputés pour l’aide qu’ils apportaient aux pêcheurs, récupérant les poissons qui avaient sauté par-dessus bord. Un siècle plus terre, les Terre-Neuve débarquent en Angleterre, où ils sont rebaptisés « labrador », du nom de la race au Portugal, alors baptisée « de Castro Laboreiro », un nom qui désigne, aujourd’hui, les bouviers portugais. Les aristocrates anglais décèlent immédiatement les qualités de sociabilité des labradors, mais aussi leurs dons de chasseurs, et c’est à leurs élevages que nous devons l’actuel labrador.
La race est validée pour la première fois par le Kennel Club anglais en 1903, suivi par le Retriever Club de France, fondé en 1911.

Quelques chiffres pour aller plus loin

D’abord élevé en guise de chien de chasse, le labrador ne tarde pas à séduire les enfants et, à la fin du XXe siècle, il devient principalement le compagnon des familles. Très demandé, il atteint les 10.000 naissances par an, ce chiffre s’étant stabilisé au début des années 2000 à 7.000 par an. Un chiffre moyen né de sélections soigneuses qui garantissent la bonne santé de la race, tout en restant un indicateur fiable de la popularité de cette dernière.

Pour la petite histoire…

Affectueux, fidèle, serviable… le labrador retriever a tout du cadeau royal que fit la reine Elisabeth II à Valéry Giscard d’Estaing, alors président de la France, dans les années 70. Le présent à quatre pattes offert par la reine au chef de la République française est resté dans les annales, si bien que l’on désigne parfois le labrador comme « le chien des présidents ».

Comment prendre soin d’un labrador retriever ?

Le chien labrador retriever est un animal plutôt facile à vivre, ce qui ne l’empêche pas d’avoir certaines exigences bien précises, du cadre de vie aux soins de santé, en passant par l’alimentation et le toilettage.

Cadre de vie

Malgré sa taille, le labrador retriever est adapté à la vie en appartement. Cependant, comme la plupart des chiens, il reste davantage taillé pour la campagne, l’idéal pour lui étant de se partager entre les joies et les conforts du foyer et les plaisirs de l’air libre et des grands espaces. Les chiots surtout, pleins d’énergie, ont besoin de pouvoir se dégourdir les pattes au quotidien. Malgré tout, votre labrador s’habituera relativement aisément à votre style de vie, et vous tiendra fidèlement compagnie où que vous alliez, même s’il n’aime guère les voyages et les changements de cadre.

Education

Pour dresser efficacement votre labrador retriever, rien de plus simple. Votre meilleur outil éducatif est aussi son occupation préférée : le jeu ! Intelligent et réceptif, le labrador a une grande capacité d’apprentissage et vous donnera rapidement satisfaction. Cependant, ne lui en demandez pas trop, et veillez à vous limiter à un seul exercice par séance afin de ne pas le stresser. N’oubliez pas de le récompenser, aussi bien par des friandises que par des cajoleries, le labrador étant très sensible aux manifestations d’affection.

Cohabitation

D’un caractère naturellement sociable, le labrador est une « bonne pâte » en mesure de cohabiter avec bien d’autres animaux, y compris ses semblables. Il est également adapté à la proximité avec de jeunes enfants, à condition de lui poser des limites clairement définies afin d’éviter les contacts trop fougueux avec ces derniers ! En revanche, ce chien joueur et affectueux déteste la solitude : arrangez-vous pour la lui imposer le moins souvent possible et, chaque fois que vous êtes amené à le laisser seul, prenez le temps de lui expliquer que vous allez revenir très vite.

Alimentation

Dès son plus jeune âge, inculquez à votre labrador de saines habitudes alimentaires. En effet, si vous n’y prenez pas garde, ce chien vorace vous donnera l’impression de n’être jamais rassasié… cantonnez-vous aux rations fixées par l’éleveur ou le vétérinaire et ne cédez pas aux demandes répétées de votre gourmand sur pattes, car ce serait, pour lui, une porte ouverte vers l’obésité. De même, évitez de lui donner les restes de votre repas, et arrangez-vous pour lui faire prendre un maximum d’exercice.
En pratique :

  • jusqu’à l’âge de 6 mois, le labrador retriever a besoin de 3 repas par jour, mais ensuite, 2 seront suffisants ;
  • les croquettes industrielles sont parfaitement adaptées aux besoins nutritionnels d’un labrador, à condition d’en adapter les quantités à son poids et à son âge ;
  • laissez toujours de l’eau fraîche en abondance à sa disposition.

Toilettage

Le labrador retriever réclame très peu de soins de toilettage, en dehors des deux périodes de mue, au printemps et en automne, où il faut le brosser quotidiennement. Servez-vous d’une brosse métallique pour ôter les poils morts de son épaisse toison. S’il n’écourte pas lui-même suffisamment ses griffes en les grattant sur des surfaces dures, rognez-les à l’aide d’une pince appropriée.
Les chiens qui vivent en appartement peuvent se contenter de deux bains par an, mais il faudra adopter une fréquence plus régulière si vous habitez à la campagne, selon la tendance plus ou moins prononcée de votre labrador à fréquenter des endroits salissants. En revanche, demandez au vétérinaire une lotion nettoyante pour les oreilles et recourez-y aussi souvent que nécessaire, les labradors étant sujets aux otites répétées.

Santé

Avec une espérance de vie de 13 ans en moyenne et en dehors de ses oreilles fragiles – que des soins réguliers et attentifs protégeront facilement – le labrador retriever est un animal robuste, qui se contente généralement d’une visite annuelle chez le vétérinaire.
Cependant, plusieurs précautions sont à prendre pour le garder en parfaite santé :

  • le cœur du labrador supporte mal les excès d’exercice, aussi, évitez de lui faire monter trop souvent et trop vite les escaliers, de le faire galoper à une allure soutenue pendant trop longtemps…
  • Après un bain, séchez-lui soigneusement le bout de la queue, afin d’éviter le syndrome de la « queue morte ». Source de fortes douleurs dans la région du coccyx, cette pathologie serait favorisée par des baignades répétées et l’absence d’un séchage adéquat.
  • Comme précisé ci-dessus, prenez soin de ses oreilles à l’aide d’un nettoyage fréquent.
  • Encouragez votre labrador à faire de l’exercice physique et surveillez de près son alimentation afin d’éviter le risque d’obésité, très présent pour cette race et qui serait, à son tour, la source d’autres problèmes de santé (articulaires, musculaires et cardiaques notamment).

En outre, certaines maladies héréditaires peuvent affecter le labrador retriever, requérant toute votre attention au moment où vous achetez le chiot :

  • la dysplasie de la hanche ou du coude, décelable à l’aide d’une radio et devant être prises en charge le plus tôt possible afin d’assurer une bonne qualité de vie au chien qui en est affecté ;
  • l’ostéochondrite, un trouble de l’ossification qui peut justifier le recours à la chirurgie ;
  • la myopathie ou dystrophie musculaire qui provoque, comme chez l’homme, de graves troubles de la locomotion.